Fost Plus s’engage pleinement pour la propreté publique et le développement d’une économie circulaire

Lundi 9 mai 2016 — L’année 2015 fut pour Fost Plus une année de changement dans le but d’orienter la gestion des emballages vers une gestion durable des matériaux. L’asbl a lancé des projets de collectes innovants et s’est attelée à la préparation d’un plan d’action ambitieux afin de lutter efficacement contre les déchets sauvages en concertation avec les Régions. De cette manière, Fost Plus s’inscrit plus que jamais dans le développement d’une économie circulaire toujours plus importante. 

Fost Plus s’engage fermement pour plus de propreté

En 2015, les déchets sauvages et les moyens d’enrayer ce phénomène furent au cœur des discussions. Une chose était sûre: tant les citoyens que les pouvoirs publics et les producteurs étaient demandeurs d’une plus grande propreté publique. Au nom des entreprises, Fost Plus a alors présenté aux régions un ambitieux plan d’action visant à lutter contre les déchets sauvages, basé sur une étroite collaboration entre les pouvoirs publics et le monde de l’entreprise. Début 2016, sur la base de cette proposition de plan d’action, Fost Plus a conclu avec la Flandre et la Wallonie des accords de partenariat comprenant des objectifs très concrets. La conclusion d’un tel accord ne saurait tarder en Région bruxelloise.

« Ce n’est pas la première fois que Fost Plus s’engage de manière active dans la lutte contre les déchets sauvages, mais c’est la première fois dans notre pays qu’une approche globale et intégrée d’une  ampleur jamais vue est envisagée pour améliorer la propreté publique. En collaboration avec les régions, nous ambitionnons de réduire la quantité de déchets et dépôts sauvages dans notre pays de 20 % d’ici à 2022. À cette fin, le monde de l’entreprise injectera au cours des sept prochaines années un montant annuel de 16,7 millions d’euros. Nous espérons d’ailleurs que d’autres secteurs prendront également leurs responsabilités et assumeront leur part de cet effort financier important. », explique William Vermeir, Managing Director de Fost Plus.

L’approche proposée repose sur l’idée que seul un changement de comportement radical et durable peut améliorer la propreté publique et que, pour y arriver, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice,  car il s’agit d’une responsabilité partagée. Ainsi, le citoyen doit être amené à participer activement à la propreté de sa rue, de son quartier ou de sa commune; les pouvoirs publics devront être les garants d’une politique forte et cohérente visant à ériger le respect du bien commun en normes socialement acceptées et appliquées; et les entreprises devront avoir une fonction exemplaire en pensant au risque du déchet sauvage dès la conception de leur produit ou encore en sensibilisant leur propre personnel, ainsi que leurs fournisseurs et clients au respect de la propreté publique. Parmi les axes prioritaires définis, on peut mettre en évidence l’identification des points noirs afin d’y apporter les remèdes adéquats ou encore l’activation de la participation citoyenne comme levier de sensibilisation et d’action.

Lancement des sacs mauves P+MC : recycler plus d’emballages en plastique

Les pourcentages de recyclage atteints en Belgique figurent depuis des années déjà parmi les plus élevés d’Europe. Ceci n’empêche pas Fost Plus de continuer à explorer les possibilités de collecter et recycler encore plus d’emballages ménagers. C’est pourquoi, elle a lancé un projet novateur visant à collecter et recycler plus d’emballages en plastique: le sac mauve P+MC ! Depuis le début de l’année 2016, les 120 000 habitants de six communes belges (Aalter, Frameries, Hannut, Marchin, Wervik et Waregem) font partie d’un projet test portant sur des scénarios de collecte alternatifs au sac bleu réservé aux PMC. Dans ces six communes, la collecte d’emballages en plastique, qui se limite actuellement, via les sacs bleus, aux bouteilles et flacons, s’étend maintenant aussi aux plastiques rigides (pots et barquettes) et même, selon les scénarios, aux plastiques souples tels que les films et les sacs en plastique. Ces 6 communes ont ainsi vu l’apparition des sacs mauves, afin de les distinguer des habituels sacs bleus. Si on constate une participation enthousiaste de la population qui est attentive à respecter les nouvelles consignes de tri, les quantités collectées n’ont pas encore atteint la vitesse de croisière.

William Vermeir : « Ces projets test s’inscrivent dans notre volonté de toujours chercher à nous améliorer. A cet égard, augmenter le taux de recyclage des plastiques est un enjeu crucial notamment parce qu’il s’agit du flux où la marge de progression est la plus importante et que cela répond à une attente de nos parties prenantes. L’objectif de ces projets est d’analyser et d’évaluer de manière approfondie les résultats des différents scénarios de collecte mis en place. On évaluera la participation des habitants, le coût de la collecte et du tri, l’impact sur les processus techniques dans les centres de tri, la durabilité du recyclage et l’analyse environnementale globale. Nous souhaitons ainsi contribuer à faire les bons choix pour l’avenir, en concertation avec toutes les parties concernées. »

La hausse des coûts pèse sur le Point Vert

Avec 86,3% de taux de recyclage, Fost Plus dépasse une fois encore l’objectif de 80% fixé par la loi. Si les résultats obtenus connaissent une certaine stabilisation, les contributions à charge des responsables d’emballages sont quant à elles en hausse (+5%). Cette augmentation était attendue dans la mesure où la mise en œuvre des impositions de l’agrément (bulles à verre enterrées, collectes sélectives hors domicile, …) engendre des surcoûts et compte tenu du fait que les réserves financières qui servaient à stabiliser le Point Vert par le passé sont maintenant épuisées. Dans le même temps, nous sommes confrontés à une baisse de la valeur des matériaux (-4%).

Pour 2016, la hausse du Point Vert se marquera de manière encore plus prononcée (+14%) afin de tenir compte de l’engagement financier conséquent de l’industrie pour la propreté publique, du financement du projet test du sac mauve, des rentrées moindres issues de la commercialisation des matériaux mais aussi afin de faire face aux nouvelles impositions légales telles que l’augmentation des taxes environnementales et la mise en œuvre de la taxe kilométrique.

L’Europe en route vers l’économie circulaire

Fin 2015, la Commission européenne a proposé une nouvelle mouture de son Circular Economy Package. L’Europe considère l’économie circulaire comme un levier pour rendre l’économie plus durable et plus forte. Fost Plus souscrit à cette vision même s’il est vrai que les objectifs annoncés restent très ambitieux.

« En tant que membre d’EXPRA, l’association européenne des organismes de gestion des déchets d’emballages, nous sommes heureux de constater que des critères supplémentaires clairs concernant la Responsabilité des Producteurs ont été repris dans la nouvelle proposition. Il conviendra néanmoins de veiller à l’instauration de règles uniformes pour le calcul du taux de recyclage (point de mesure) de manière à rendre plus fiables les statistiques publiées par l’Europe, de mieux définir les rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués pour éviter tout conflit d’intérêt, ainsi que de délimiter plus clairement les coûts de gestion des déchets que les producteurs devraient supporter. »

La proposition actuelle sera discutée en 2016 avant d’être soumise au vote du Parlement européen et du Conseil des ministres de l’Union européenne. Fost Plus suivra de près ces discussions.

Youri Sloutzky Public Relations Manager at Fost Plus
A propos de Fost Plus

L’asbl Fost Plus prend en charge la promotion, la coordination et le financement des collectes sélectives, du tri et du recyclage des déchets d’emballages ménagers en Belgique. Grâce à une collecte efficace du verre, du papier-carton et du PMC, nous recyclons annuellement environ 680.000 tonnes d’emballages, soit 87,4% des emballages ménagers mis sur le marché par nos membres.

La gestion des emballages a ainsi résolument évolué vers une gestion durable des matériaux. Nous travaillons pour cela en étroite collaboration avec toutes les parties concernées : les communes, les intercommunales, les entreprises de collectes, les centres de tri, les recycleurs et les citoyens. Nos activités sont financées par les entreprises qui mettent des emballages sur le marché belge. www.fostplus.be